Alex Andrun...tentatives poétiques

Juste un bouquet de vers dans le vase...le drame. Juste une fleur sincère dans la vie... le vacarme. Quand le brouillard arrose les pétales de Rose

~Corsaire~

Publié le 8 Mai 2021 par MH.

Formatage, Protocole... les signes avant-coureurs de Dictature indigne s'amoncellent sur les Heures... Nan j'ai pas fait médecine mais là j'suis pas d'accord qu'on me foute une disquette dans un coin de la tête... Laissez-moi sur mon île lancer des SOS de la crique indocile en esprit de revêche...

J'sais pas si j'suis débile ou un brin parano... complotiste ou hostile aux laveurs de cerveaux... mais je la sens pas trop cette télé qui vaccine et m'prend pour un blaireau... un lapin de trois s'maines prisonnier de l'étau des infos quotidiennes... Nanani-Nananère... moi je me laisse pas faire !

On dirait le programme "j'te la mets à l'envers"... un logiciel vulgaire qui pourrirait nos âmes... Je brandis la bannière des vigies de la Terre pour qu'on finisse pas tous avec un gros code barre tatoué sur la frimousse avant d'entrer au Bar... j'm'agite comme un drapeau avant qu'il soit trop tard...

Ouais j'me barre à bâbord sur la rame pas d'accord des rêveurs d'Océane qui tout seul se condamnent.... Ouais c'est ça j'anticipe un bon gros vieux bad trip et un sale mal de crâne en avenir merdique... J'monte sur les barricades en face du fatidique grand tout informatique... Poésie ma parade...

Pourvu que tu m'entendes toi mon frère toi ma soeur car je n'ai rien à vendre ni rancune intérieure... et je peux me méprendre à ce constat de mœurs... Sans doute que j'appréhende quelque chose dans mon coeur... Le grand Socrate disait "Je sais pas" trop pourquoi et moi petit j'suis à questionner Déjà"...

J'irai cueillir des algues pour dire d'autres salades au cas où la marée ne ferait que monter... inviter des charades au sable instantané si jamais la balade se termine en bourbier... Ouais c'est ça je divague mais bon on sait jamais... il vaut mieux prévenir comme disait le Futur qui toujours va venir en tombant sur l'Azur...

J'suis un système à larmes sans doctrine principale... Un sourcil tout français au temps des misérables... voilà j'fais la causette avec une arbalète dans la cave de mes peines... pour la splendeur la Reine qui m'accueillit un soir moi et mon beau drakkar cimenté sur les plaines de Modernité vaine... je préfère mon nulle-part...

Je suis un baromètre sans aiguillage ni maître... Un aimeur de Tempête... la dépression naufrage a posé ses bagages sur la tôle ondulée du Moi d'apprentissage... mes voilures sont des pages quand la bourrasque humaine s'engouffre sur la scène... des fois je me tracasse en jouant au Capitaine... ben voilà je bavasse en croyant mes phonèmes.  MH

Commenter cet article