Alex Andrun...tentatives poétiques

Juste un bouquet de vers dans le vase...le drame. Juste une fleur sincère dans la vie... le vacarme. Quand le brouillard arrose les pétales de Rose

~El Camino~

Publié le 25 Avril 2021 par MH.

~El Camino~

La quarantaine la crise m'enferma dans la mine du charbon et des plumes pour que s'envole l'enclume aux cosmiques évidences parfumées de bon sens... Jupiter et Saturne en un clin d'œil me firent comprendre la substance du bruit et du silence de la clarté nocturne où vieillira l'enfance...

J'ai un scaphandre en pierre pour plonger dans l'éther des traditions premières, des initiés de l'Onde... J'Armorise les contraires pour inventer le Monde en sculptant l'intérieur de mes pensées profondes... ma crypte c'est l'Univers et mon âme est la sonde envoyée par la claire Conscience qui me féconde...

La douleur me caresse... les couleurs apparaissent entre bémol et croche sur la Sphère linéaire... Mon vaisseau en approche va s'arrimer encore aux fusées de détresse lancées par la tendresse d'un battement de Coeur... je suis le papillon confronté à un test...

Celui des illusions où tout mon corps progresse... Le Temps d'une chanson dans l'Espace qui nous reste... Car je perds la raison en découvrant le geste d'écrire une oraison aux voyageurs célestes... à ces prédécesseurs qui furent les précurseurs des lunatiques mentions...

J'm'invite au Panthéon des graveurs d'Océan dont on taira le nom pour que ce soit plus grand... Oui c'est ça je m'efface juste sous la surface du papier qui retrace l'Histoire des navigants qu'étaient un peu souffrants... Il reste beaucoup de place pour que de but en blanc tu continues la farce instaurée par le Vent...

Souffle donc sur la voile dessine-moi une étoile... de Mer... de préférence... va pécher la distance qui nous sépare du Phare et de ses marches blanches... Vas-y brille dans le noir pour que ton Art commence... Raconte-moi une histoire qui pour toi ferait sens avec ou sans espoir... Fais donc le plein d'essence que le stylo démarre...

Moi aussi j'suis timide et j'ai pas trop confiance sinon qu'à l'encre humide trempée dans la défiance... Oui j'suis aussi livide qu'un homme accoutumance sur la page de ses rides... j'fais comme je peux je panse mes plaies épanouies dans le vide... Le Désert est immense et la maison petite à la bougie intense de l'igloo d'Aphrodite~    

MH

Commenter cet article