Alex Andrun...tentatives poétiques

Juste un bouquet de vers dans le vase...le drame. Juste une fleur sincère dans la vie... le vacarme. Quand le brouillard arrose les pétales de Rose

~Coton Noir~

Publié le 30 Avril 2021 par MH.

Imbibé des guitares exutoires de Louisiane j'entends JB Lenoir slider un riff où plane la lourdeur du travail au champs de Légèreté... je suis pas le premier à venir au bercail des douleurs relatées, ces soirs où l'on défaille...

Si je savais chanter ce s'rait aux funérailles où tout à commencé... L'océan dans mes failles viendrait là s'engouffrer en ultime représaille à la Pierre l'encrier qui me sert de bataille... enfin j'pourrais chialer à ma propre noyade...

Si je savais danser j'achèterais un miroir en vers et en fumée pour écrire mes mémoires... ce virus contracté en 2020 déboires... au temps du contrasté... J'enfermerais mon Art dans le Blues cotonné de la piaule d'où je miaule... de retour sur l'Allée où les tristes sont drôles...

C'est ça je sais nager en remplissant mon rôle à la Mer que je frôle... Ça y est j'ai replongé moi le Granit tout Rose qui habite les veillées de bougie juste cause... Revenir et partir mais toujours esseulé aux marrées d'Elixir... Coup de Lune sur la prose j'suis un peu fatigué...

Pourtant j'vais continuer d'aller cueillir des algues pour bien me cuisiner et rester un peu vague... Aller me balader sur la crête océane... Peut-être faire un cliché et puis te l'envoyer tel Monsieur à Madame en téléphone portable...

A la Modernité je n'oppose plus qu'un Slam histoire de digérer les boulettes en papier que je balance au calme... par la tranquillité d'un créateur sans douane ni frontière observée... On va pas m'attraper de sitôt ni plus tard moi le type aéré du magestic brouillard...

Ma noirceur est lactée et mes appels de phare sont les feux du croissant des nuits imaginées... Oui je circule toujours sans qu'on puisse contrôler puisqu'il ne fait plus jour et que je dois créer ma route en pointillés... Etcétéra bla-bla on m'appelle Lost Highway... un type qui ne sait pas...

Jusqu'où je vais aller de ces nobles tracas ?!... le Jazz va arriver et cuivrer le fracas des solitudes innées... Ouais on va faire comme ça !... Chanter... Danser... Nager... au piano-bar du phare... s'ambiancer sans la gare et partir... Voyager.   MH

Commenter cet article